L’agroécologie : l’avenir de notre agriculture ?

Avec la crise climatique et les changements naturels qui en résultent, les questions sur nos techniques agricoles deviennent de plus en plus nombreuses. Comment peut-on réussir à produire suffisamment sans pour autant nuire à l’environnement ? Ou mieux encore : comment s’inspirer de l’environnement pour développer des systèmes agricoles en synergie, basés sur la diversité des cultures, leur résilience et leur productivité naturelle ? L’agroécologie et la permaculture sont deux pratiques agricoles qui peuvent nous fournir une réponse. Mais, de quoi s’agit-t-il ?

L’agroécologie, union d’agronomie et d’écologie, désigne une façon de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. Il s’agit donc d’une démarche agricole qui utilise les services rendus par les écosystèmes, plutôt que de chercher à les substituer par des intrants comme des engrais ou des pesticides. L’objectif consiste, d’un côté, à diminuer les pressions sur l’environnement, par exemple en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, et, de l’autre, à préserver les ressources naturelles. Il s’agit d’utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement. On peut dire qu’au lieu de lutter contre l’environnement, on compose avec.

La permaculture, qui vient de l’expression américaine « permanent agriculture », désigne un concept plus vaste ayant pour objectif la création d’un environnement harmonieux, résilient, productif et durable. C’est en 1970 que les Australiens Bill Mollison et David Holmgren ont évoqué cette technique pour la première fois. Généralement, la permaculture concerne plusieurs domaines : l’agriculture, mais aussi l’habitat, la technologie, l’économie, la santé et le bien-être. Toutefois, le but reste toujours le même : relier tous les éléments d’un système les uns avec les autres, y compris les êtres humains, en utilisant des ressources locales d’une façon intelligente et mesurée. Par conséquent, la grande diversité et l’interdépendance qui existent naturellement dans les écosystèmes sont recréées.

Depuis 2010, ces techniques agricoles connaissent un essor considérable en France. ASC répond à cette évolution avec la mise en place de l’événement “Adoptez l’Agro’titude !” sur les thèmes de l’agroécologie et de la permaculture le 14 février à la faculté ALLSH de l’université d’Aix-Marseille et le 15 février à Coudoux. Un des objectifs de ces journées est de permettre une rencontre entre agroproducteurs locaux et un échange sur leurs différentes pratiques agricoles. Le 15 février, ASC organise une table ronde sur les échanges d’expérience et de bonnes pratiques en agroécologie à la salle des fêtes à Coudoux, ainsi que plusieurs stands d’activités, suivis par un buffet bio et un concert par les Blues Brothers Tribute.

Afin de faire connaître les initiatives locales qui montrent que la permaculture et l’agroécologie ne restent pas que des concepts théoriques, mais qu’elles sont aussi mises en place avec succès dans notre région, l’équipe projet d’ASC a invité deux experts qui expliqueront leur expérience de la permaculture pendant la table ronde.

  • Premièrement, nous avons invité Patrick Manet, président de l’association « Terre en partage » qui se trouve également à Coudoux. Cette association a pour but de mettre en place des jardins partagés cultivés en permaculture. D’un côté, l’objectif est social : il s’agit de faciliter les relations de bon voisinage et la rencontre des habitants de tous âges et de toutes origines à travers les rapports conviviaux. De l’autre, il est environnemental. En effet, il consiste à pratiquer le jardinage selon des modes éco-responsables en remplaçant les traitements chimiques par des traitements biologiques, en privilégiant l’activité biologique du sol, en recyclant au mieux les déchets organiques et inorganiques, en optimisant l’usage de l’eau et en favorisant la biodiversité qu’elle soit issue des variétés végétales domestiques ou du milieu naturel.
  • Une autre représentante d’une association permaculturelle présente à notre table ronde sera Christel Caparros, fondatrice de la ferme permaculturelle « L’Oasis de la Nourrice » à Fuveau. La Nourrice est une ancienne ferme en polyculture où ont lieu aujourd’hui plusieurs ateliers sur la permaculture ou la cuisine responsable. Les objectifs de l’association étant de promouvoir les valeurs de bienveillance, de partage, d’entraide, de coopération et de respect du vivant dans sa globalité, ils témoignent du le lien étroit de la Nourrice avec la permaculture.

Ces deux exemples montrent que les pratiques agricoles alternatives sont pratiquées près de chez nous, et cela avec succès. L’agroécologie peut donc être considérée comme moyen d’atteindre et de concilier les objectifs du développement durable portés par l’ONU dont la lutte contre les changements climatiques et la faim, la préservation de la biodiversité, la gestion durable de l’eau et des sols et l’autonomie alimentaire. C’est par des petits gestes que chacun d’entre nous peut contribuer à une agriculture plus durable.

Si vous souhaitez rencontrer Patrick Manet, Christel Caparros, et bien d’autres experts en agroécologie, nous vous invitons à assister à notre journée sur l’agroécologie le 15 février à partir de 13h à la salle des fêtes de Coudoux !

Réservations : https://www.helloasso.com/associations/action-solidarite-communication-a-s-c/evenements/the-blues-brothers-tribute